Talents d’ici

Le Bazadais regorge d’esprits innovants et audacieux. Créateurs d’entreprises, repreneurs, gros employeurs…Nous allons à la rencontre des acteurs économiques du territoire, révélant ainsi les atouts et l’attractivité du Bazadais.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Ça tourne rond au Bocal Local, et c’est tendance !

Publié le 09/07/2020

Remy et Virginie ZEIDAN, dynamiques trentenaires, vous accueillent dans leur restaurant concept depuis le 12 mai 2020 (le confinement a retardé l’ouverture du restaurant, prévue début avril).

Un restaurant classique ? Non, vous trouverez un côté épicerie à emporter ou à déguster sur place, une restauration rapide et un salon de thé/café. L’originalité du concept réside dans les contenants : des bocaux en verre cuisinés en guise d’assiettes ! Ils nous ont reçu afin d’expliquer le démarrage de leur affaire.

Talents d’ici CDC du Bazadais

La création et l’installation

Remy et Virginie étaient en réflexion depuis 2 ans pour créer leur entreprise et lancer leur activité. Ils ont sauté le pas en décembre dernier. Un changement de vie (et de métiers), certes, mais l’envie d’entreprendre ensemble et l’amour des produits locaux de qualité, les ont décidés à se lancer dans l’aventure.

C’est au cours d’une escapade, à Vieux-Boucau-les-bains dans les Landes, que le couple a découvert Bocal Local et son concept. L’idée les a séduits et a fait son chemin dans leur esprit. Après renseignements, ils découvrent les produits de Bocal Local, née de l’idée d’un couple hollandais, qui a installé le concept dans les Landes.

Il ne manquait plus que la création d’entreprise et le financement. L’aventure et le partenariat avec bocal Local commencent et la paperasse administrative également. Le choix du lieu a été un coup de cœur. Le couple s’est battu pour réussir à décrocher le local et monter sa société.

La CdC du Bazadais, en la personne de Denis PAINEAU, chargé de développement économique, est intervenue et nous a accompagnés tout au long du processus.

A savoir – En plus d’être entrepreneurs, ils ont joué le rôle d’artisans du dimanche. Pinceau et marteau à la main pendant plusieurs semaines et accompagnés de leurs enfants (qui ont voulu participer à leur façon), ils ont repensé entièrement l’espace. Ils avouent, aujourd’hui avec le sourire, que le travail fut fatiguant mais leur a permis d’économiser beaucoup d’argent.

Le concept

Bocal Local produit les recettes de bocaux dans sa conserverie à Hagetmau dans les Landes. La société valorise les productions locales et les circuits courts : volaille, pâtisserie, lait, crème…. 100% local !

Les bocaux sont consignés et sont ensuite réutilisés pour d’autres recettes. Bocal Local est donc synonyme de zéro déchet, zéro gaspillage.

Nous ne sommes pas cuisiniers de formation. Chacun son métier. Nous proposons un concept différent de la restauration classique qui met en avant des produits locaux et les origines libanaises de Rémy.

Les produits

Boire un café en terrasse, manger sur le pouce à midi, emporter son repas à la maison, prendre l’apéritif… autant de choses possibles au Bocal Local. Le cœur du concept reste la vente de bocaux. Le restaurant propose un coin épicerie, avec des vins et bières du Sud-Gironde et des biscuits sucrés et salés du Lot-et-Garonne (Duras).

Les gîtes, maisons d’hôtes ou airiaux peuvent s’approvisionner au Bocal Local afin de confectionner des paniers-repas pour leurs clients.

Les best-sellers

Côté salé : Parmentier de canard

Côté sucré : Les desserts glacés ont du succès mais à consommer rapidement !

Premier bilan

Après un mois d’ouverture, le public est au rendez-vous. Les clients de l’Arthé Café sont restés fidèles et retrouvent les mêmes produits. Avec le déconfinement, les Bazadais et quelques touristes reviennent au restaurant. Souhaitons-leur du succès et bonne chance !

 La question que nous nous posons aujourd’hui : pourquoi ne pas s’être lancés avant ? On ne s’est pas trompés. 

Les idées de développement

Rémy et Virginie ont déjà de nouvelles idées. Vous retrouverez des nouveautés à la carte de cet été. Le couple va développer la livraison de bocaux aux particuliers comme aux entreprises, avec un système de commande la veille pour le lendemain. Des flyers publicitaires sont en préparation afin de promouvoir le restaurant et ses services.

Contact

BOCAL LOCAL
23 Place de la Cathédrale
33430 Bazas
05 56 25 41 06
Facebook

Soigner les Arbres, une autre vision de l’élagage : Elag’art

Publié le 24/07/2020

Sylvain SPAGNOLINI se rend chaque jour auprès de ses nombreux Arbres ou patients… atteints de nécroses, attaqués par des champignons. Docteur direz-vous ? Il n’en a pas la prétention. Son métier : Élagueur grimpeur Arboriste.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Il travaille pour l’Arbre

Sylvain SPAGNOLINI est un passionné de nature. Enfant, il a grandi en forêt dans le Sud-Gironde. Après avoir voyagé et consacré son temps à la photographie artistique, il a décidé de revenir aux sources, en famille, et s’est tourné vers la nature et le soin des arbres. Il a suivi une formation d’Arboriste grimpeur à Nérac (47) et a obtenu un certificat de spécialisation ‘Taille et soins aux arbres’ et également un diplôme d’entrepreneur forestier au CFPPA de Bazas.

ELAG’ART s’adonne à l’élagage depuis une dizaine d’années. Il intervient auprès de particuliers, de collectivités locales ou peut effectuer de la sous-traitance pour d’autres entreprises.

Talents d’ici CDC du Bazadais

L’élément déclencheur a été la tempête de 2009 lorsque j’ai aidé les pompiers à dégagerdes nombreux arbres des routes

Artiste dans l’âme, Sylvain SPAGNOLINI laisse une trace de l’arbre en créant des sculptures à la tronçonneuse sur les souches des arbres qui étaient dans l’obligation d’être abattus. 

Equipé d’un baudrier, c’est seul que Sylvain SPAGNOLINI grimpe dans les arbres, parfois à plus de 30 mètres de haut. De quoi avoir le vertige ! Pas question pour lui d’utiliser une nacelle. Il intervient ainsi au plus près des arbres majestueux …sur des Pins,Chênes, ou encore des Cèdres.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Cela est très important pour moi le contact a avec l’arbre sur lequel je dois me déplacer, une relation s’instaure ainsi être nous… Mon activité est constituée à 90% d’élagage et le reste en bûcheronnage au sol.

Un peu de pédagogie « Les arbres sont des êtres vivants, respectons les… »

Sylvain SPAGNOLINI explique à ses clients sa démarche et sa philosophie . Un temps nécessaire pour lui afin de sensibiliser au bien-être de l’arbre, mais également au 0 déchet. « Lorsque je finis un chantier, les branches peuvent finir en broyat (BRF). La boucle est bouclée » poursuit-il. Il détaille également avec passion ses techniques de travail et le plaisir de trouver une vue dégagée au sommet des arbres.

Talents d’ici CDC du Bazadais
©crédits photoSylvain SPAGNIOLINI

En questionnement sur une possible évolution de son activité, pourquoi ne pas creuser de ce côté ?

Contact

Elag’art
06 60 47 92 14
spagniolinisylvain@gmail.com

Si je vous dis EDI, vous répondez…

Publié le 24/07/2020

Renaud DEQUIDT peut sembler parler chinois, mais il manie le langage informatique sur le bout des doigts grâce à son bagage d’Ingénieur et son Master de l’ESSEC. Son travail : proposer des solutions à ses clients afin de leur permettre d’échanger informatiquement des flux commerciaux (bons de commandes ou de livraison, factures, …) avec leurs partenaires dans un langage informatique commun. C’est ce que l’on appelle l’échange de données informatisées (EDI).

Talents d’ici CDC du Bazadais

De Paris à Captieux

Créée en 1992 en région parisienne, l’entreprise a déménagé à Captieux en 2006. Renaud DEQUIDT a pris les rênes fin 2014, quittant lui aussi la région parisienne et un poste à responsabilité dans le quartier de la Défense. Son objectif : professionnaliser l’activité, donner un nouveau souffle à EUROEDI et préparer l’avenir. « Je prends bien plus de plaisir dans cette nouvelle fonction depuis 2014, que dans les précédentes dans une tour de la Défense. Il y a une notamment une qualité de vie indéniable dans le Bazadais » explique le chef d’entreprise. Une dizaine d’entreprises en France se partagent ce segment d’activité. EUROEDI possède un portefeuille de 400 clients environ, sur le sol français et à l’international.

C’est lors d’un mariage que s’est décidée l’arrivée de Renaud DEQUIDT. Le fondateur, un ami de très longue date, évoquait son futur départ à la retraite. Il est toujours un acteur majeur de l’entreprise et actionnaire historique. « Il s’agit tout autant d’une histoire d’amis que de transmission de patrimoine. A mon arrivée, le fils du fondateur était un membre de l’équipe technique. Aujourd’hui, son potentiel et pas mal de coaching ont fait de lui mon adjoint et le co-gérant d’EUROEDI. La relève est déjà prête même s’il reste pas mal de travail » explique Renaud DEQUIDT.

Pourquoi avoir recours à l’EDI ?

Certains de leurs clients reçoivent plusieurs milliers de commandes par jour, venant de centaines de partenaires différents, avant d’envoyer autant de bons de livraison et de factures. Gérer en EDI les échanges entre clients et fournisseurs est un gain de temps phénoménal par rapport à de la saisie manuelle.

Au-delà, par exemple, une facture électronique dématérialisée est reconnue par l’administration fiscale dès lors qu’elle respecte des règles de lisibilité et d’intégrité selon des standards définis. Elle a alors une valeur probante aux yeux de l’administration fiscale (notamment pour lutter contre les fraudes à la TVA). Elle est pour cela produite, dématérialisée, envoyée, réceptionnée, traitée et archivée automatiquement par informatique, sans compter qu’elle coûte en moyenne 6 fois moins cher en traitement et archivage qu’une facture papier.

Une équipe pluridisciplinaire

Talents d’ici CDC du Bazadais

Les effectifs sont passés de 14 à 19 salariés en 5 ans. L’équipe compte un pôle commercial, un pôle administratif et un pôle technique qui regroupe informaticiens et techniciens. Le premier métier de l’entreprise est de concevoir et de vendre des progiciels permettant la traduction et les échanges des flux EDI (appelés messages), puis de former les clients à leur utilisation. EUROEDI prend également en charge le développement des messages des clients qui le souhaitent, avant de les installer dans leur environnement. Pour ceux qui ne souhaitent pas investir dans leur technologie, l’entreprise héberge les messages et assure les échanges avec les partenaires dans son propre data center.

« Nos solutions technologiques sont les mêmes que le projet de notre Client soit hébergé chez EUROEDI ou installé chez lui. Il s’agit d’une vraie réversibilité qui permet une souplesse technique si le client veut changer son mode de fonctionnement » continue Renaud DEQUIDT.

La crise est passée par là…

Les salariés viennent de rejoindre les bureaux de Captieux après 3 mois de télétravail. La reprise d’activité est attendue avec impatience car la crise sanitaire a eu un impact sur le chiffre d’affaires et la recherche de nouveaux projets. « Nous sommes dépendants de la dynamique commerciale entre deux partenaires dont on en connaît un seul, notre client » poursuit Renaud DEQUIDT.

La loi de finances 2020 à l’horizon

La loi de finances 2020 prévoit que toutes les entreprises doivent pouvoir émettre et recevoir des factures électroniques dématérialisées à un horizon de 3 à 5 ans. Ne nous trompons pas, on ne parle pas là de recevoir les factures papier en PDF : Un système d’authenticité, de lisibilité et de traçabilité doit être mis en place pour être conforme à la loi. Beaucoup d’entreprises ne l’ont pas encore adopté. « Nous avons un rôle de conseil et de proximité pour les commerces et entreprises du territoire » conclut le chef d’entreprise.

Contact

EUROEDI
Siège social
Chemin de Tastes Lieu-dit Pouilloc
33840 CAPTIEUX
Tel : 05 56 65 75 60
Site Internet : http://www.euroedi.com/
Linkedin : https://www.linkedin.com/company/euroedi/

ACH NHP : artisanat campanaire, mais pas que !

Publié le 30/09/2020

Petit coup de pouce grâce au Larousse : que signifie le mot ‘campanaire’ ? Réponse : ‘Relatif aux cloches, à leur fabrication.’ Frédéric TATARD vous parle de son entreprise.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Tout a commencé avec des cloches…

C’est dans son local de 350 m2 que Frédéric TATARD, dirigeant, accompagné de Clément ROBERT, salarié, nous accueille et parle avec passion de son métier. Frédéric TATARD a toujours travaillé dans le domaine campanaire et a côtoyé de nombreuses cloches ou églises ayant besoin de travaux.

« Il y a 10 ans, j’ai quitté une société en tant que salarié, afin de monter ma propre affaire » explique-t-il. C’est ainsi qu’il a racheté l’entreprise ACH NHP Services, existante depuis 1997.

Notre objectif est de préserver la tradition tout en apportant une restauration de qualité afin de permettre la sauvegarde et la valorisation de ce patrimoine vivant.

Polyvalence et qualité

Forge, scie à ruban, cabine de peinture… nombreuses machines et donc nombreuses compétences qui permettent à l’entreprise de répondre à de multiples demandes : portails, girouettes, paratonnerres, cloches, portes, cadrans d’horloges, arrêtoirs de volets, écluses…

L’entreprise maîtrise donc sa production de A à Z et permet de proposer du sur-mesure aux communes, aux entreprises, comme aux particuliers girondins. Il compte notamment dans son portefeuille clients le château d’Yquem à Sauternes. Durant le confinement de début d’année, Frédéric TATARD a pu continuer à travailler et n’a pas souffert de la crise car il disposait de matières premières. Le carnet de commandes de l’entreprise est plein pour les 6 prochains mois, voire un an.

Frédéric TATARD met un point d’honneur à travailler la filière locale et s’approvisionne non loin de son atelier.

Le contexte économique et le temps nous ont amené à nous diversifier et à toucher du doigt la ferronnerie, ainsi que la serrurerie.

L’équipe est parfois confrontée à des chantiers aux accès difficiles. Frédéric et ses salariés prennent alors de la hauteur mais pas à l’aide d’engins. Les techniques de cordistes permettent de se hisser aux sommets des clochers notamment.

Une entreprise primée

Talents d’ici CDC du Bazadais

Le Rotary Club de Langon-Sauternes a souhaité rendre hommage aux vingt-deux années d’expérience de Frédéric TATARD, en lui remettant le prix du Travail Manuel en 2019. L’an dernier, il avait également reçu le prix stars et métiers dans la catégorie entrepreneurs de la Banque Populaire.

Le chantier du cimetière des oubliés de Cadillac

Un vaste chantier, unique en France et financé par la Région Nouvelle-Aquitaine, a été lancé il y a deux ans, piloté par l’architecte du patrimoine Delphine Gramaglia : allées redessinées, végétation supprimée, croix réhabilitées, noms enfin gravés dans l’acier. L’entreprise NHP a apporté sa pierre à l’édifice grâce à la fabrication de grilles et la restauration des croix.

Ça « réseaute » au Club trajectoire

Publié le 30/09/2020

Talents d’ici CDC du Bazadais

Fondé en 1996 par M. VIREPINTE et M. FALIERES, le Club Trajectoire se revendique sud-girondin, rayonnant sur le Langonnais et le Bazadais. Objectif : la mise en réseau des acteurs locaux et la proposition d’outils communs. Rencontre avec Jean-Luc LANOËLLE, Président.

Événements, plateforme collaborative, centrale d’achats, convivialité : toutes les raisons sont bonnes pour nous rejoindre, quelles que soient la taille et l’activité de votre entreprise !

Qui fait tourner la boutique ?

Le Club Trajectoire est géré par un conseil d’administration composé de 10 personnes bénévoles, qui travaillent à améliorer la collaboration et à répondre au mieux aux besoins des entreprises. Valérie JEANS est coordinatrice du club 2 demi-journées par semaine les mardis et jeudis matin. Trajectoire fonctionne au quotidien et peut développer des projets grâce aux cotisations de ses membres.

Un réseau local

Commerçants, artisans, professions libérales, industrie, tertiaire… Ce sont aujourd’hui 130 entreprises qui ont rejoint ce cercle d’entrepreneurs. Ce réseau permet la mise en relation afin de créer des opportunités et des partenariats.

« Le club est une passerelle, interlocuteur privilégié qui fait le lien avec les partenaires institutionnels (Région Nouvelle Aquitaine, Département de la Gironde, chambres consulaires, communautés de communes, mairies… » explique Jean-Luc LANOËLLE.

Le conseil d’administration attache une importance toute particulière à la question de l’emploi. Le Club est en lien étroit avec la mission locale et les différents collèges et lycées du territoire. Il a par ailleurs participé au séminaire de recrutement de la Région Nouvelle Aquitaine, qui accompagne des jeunes en formation qualifiante. Une dizaine de jeunes ont été concernés par le tutorat en entreprises. D’autres projets de ce type sont en cours. 

Le club durant la crise / La période de confinement a confirmé « l’effet réseau ». La crise sanitaire a fait bondir les contacts et les demandes d’adhésions (plus de 330 entreprises ont pris contact avec le Club durant le confinement). Les entreprises du territoire ont trouvé du soutien et des réponses face à cet événement inédit, notamment concernant la commande d’équipements de protection (masques, solution hydroalccolique, plexiglass). La CdC du Bazadais a contribué à ces achats mutualisés en répertoriant les besoins des entreprises du territoire et a collaboré avec le Club Trajectoire.

Des outils à disposition

  • Siveille est une plateforme de veille et de réponse collaborative à des appels d’offres, née en 2017 de la coopération de deux start-up bordelaises (Neomind et Sivva). Elle permet d’accéder en toute simplicité aux appels d’offres publics comme privés.
  • Les adhérents peuvent mutualiser leurs achats, quelle que soit la taille de l’entreprise, grâce à HA+.Les fournisseurs appliquent des tarifs préférentiels tout au long de l’année sans obligation de volume. L’économie est de 15% en moyenne et concerne une douzaine de domaines d’achats : hygiène, sécurité, outillage, véhicules…
  • Assimilée à un comité d’entreprises, Reducbox permet aux salariés des entreprises adhérentes de bénéficier d’avantages et de tarifs préférentiels dans les domaines du sport, de l’habillement, des loisirs…
  • Trajectoire propose de bénéficier de tarifs préférentiels (5 à 15% de remise) sur une sélection de produits et services proposés par ses membres dans les domaines du sport, de l’habillement, des loisirs… grâce à la carte adhérent.

En cours

Les ressources humaines, item complexe mais essentiel dans la gestion d’une affaire, pourrait faire l’objet d’une plateforme collaborative afin de trouver des réponses en termes d’emploi, de formation, de chômage ou de gestion des compétences. A suivre…

La convivialité au rendez-vous

Convivialité, échanges, rencontres, voici la base des valeurs du Club Trajectoire, qui ne manque pas de le mettre en pratique grâce à des soirées, journées à thème, petits-déjeuners/travail ou encore visites d’entreprises du territoire.

« Nous avons un tissu économique très riche et diversifié en Sud-Gironde. » insiste Jean-Luc LANOËLLE. Ces rendez-vous professionnels sont l’occasion pour les acteurs économiques de tisser des liens et parfois de faire naître des partenariats.

Contact

Club Trajectoire
Parc d’Activité Pays de Langon
23 Allée des Acacias, 33210 MAZERES
Téléphone : 05 56 63 28 96
E-mail : contact@trajectoire-cesg.fr
Site : https://clubtrajectoire.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/trajectoire33

Comment rester de glace devant Baltoro ?

Publié le 01/10/2020

Talents d’ici CDC du Bazadais

Installé Place de la Cathédrale à Bazas, Olivier TREMONT fait la joie des petits comme des plus grands. Qui résisterait à une bonne glace ? Hiver comme été, elles font le bonheur de nos papilles ! Ce fabricant glacier se démarque grâce à son projet.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Après quelques années dans l’audiovisuel, Olivier TREMONT a suivi une formation de glacier il y a 3 ans. En 2020, il s’est lancé dans l’aventure avec son équipe (graphiste, pâtissier, vendeurs, stagiaire…) et sa compagne qui l’épaule au quotidien.

Il a lancé seul son activité avec l’aide de sa banque mais a bénéficié du soutien de la CdC du Bazadais au titre du dispositif Bazad’Eco de soutien à la création d’activité.

Un projet engagé

Des produits locaux issus d’une agriculture raisonnée, de l’encre végétale, des emballages biodégradables, de l’eau du puit… tout est fait pour minimiser l’empreinte carbone de la société. Voici la recette gagnante pour plaire aux gourmands, comme aux personnes sensibilisées à la question écologique. D’ailleurs, l’entreprise adhère au collectif ‘1% for the planet’ et s’engage à reverser 1% de son chiffre d’affaires annuel à des associations environnementales certifiées.

Nous utilisons du lait cru bio issu d’une petite ferme de Gironde. Je recherche un produit de qualité, une charpente gustative, qui va sublimer les parfums des glaces.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Du fait maison de A à Z

Les produits sont fabriqués dans son atelier de Labescau. Aller chercher les ingrédients chez les fournisseurs, presser 10 000 agrumes et récupérer le zeste ou encore torréfier les noix… l’équipe Baltoro se plie en 4 pour satisfaire les palais exigeants. Les toppings pour agrémenter les glaces ainsi que les cornets, sont également faits maison. Les 11 parfums de glaces sont à consommer sur place ou à emporter.

Glaces à l’italienne à tout va !

Autre particularité : le choix des machines. « Les glaces sont fabriquées grâce à des machines de glaces à l’italienne. Il est rare que ce genre de machine travaille avec une matière aussi riche que le lait cru ou pour des sorbets. J’adapte les machines pour notre fabrication » ajoute-t-il.  

 « Les gens redécouvrent le vrai goût des produits et des parfums, l’authenticité » continue l’artisan glacier.

Best-seller de l’été : les classiques vanille, fraise, chocolat mais les clients redécouvrent le goût naturel de la noisette et de la pistache et en redemandent.

Bon à savoir

Situé au Pakistan, le glacier du Baltoro est l’un des glaciers les plus grands et les plus hauts du monde. C’est aussi l’un des rares à résister au réchauffement climatique.

Contact

BALTORO
7 place de la Cathédrale à Bazas
Site internet
Facebook 
Instagram

Scierie Laouet : de Grignols à Dakar, histoire d’une scierie familiale

Publié le 02/10/2020

Talents d’ici CDC du Bazadais
Talents d’ici CDC du Bazadais

La scierie Laouet à Grignols est une entreprise familiale qui se transmet de père en fils depuis déjà trois générations. La scierie créée en 1955 à Grignols est spécialisée dans la fabrication de parquets intérieur-extérieur avec notamment la spécificité de s’approvisionner en pin maritime dans les 30 kilomètres autour de Grignols. Cette compétence de base sur la fabrication de parquets est complétée par les quarts de ronds, plinthes et autres moulures permettant à l’entreprise d’alimenter les chaînes de production en fonction de la demande.

Talents d’ici CDC du Bazadais

La force de l’entreprise : l’humain

L’entreprise est entièrement autonome  du sciage des grumes en passant par l’aboutage, le débit, la moulure et la fabrication. L’équipe de 26 salariés est complétée par des intérimaires pour atteindre un effectif d’une trentaine de salariés. L’entreprise souhaite maintenir son activité et ses besoins de compétences sont existants pour anticiper notamment des départs à la retraite. Intarissable sur les postes, il poursuit en expliquant une belle réussite avec l’intégration d’un jeune (Benjamin) qu’il a accompagné dans l’entreprise en activant son réseau pour l’aider à trouver un logement sur la commune. Les postes sont divers et accessibles aux personnes ayant envie de travailler : opérateur-régleur, cariste, scieur, trieur, maintenance technique des machines.

Le potentiel d’emploi est là et nous savons former pour accompagner la maîtrise des postes dans l’entreprise.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Les hommes sont la force de l’entreprise et David Laouet prône son ouverture sur l’extérieur tout en défendant un ancrage local fort sur le Bazadais, comme en atteste les liens avec le lycée agricole et forestier de Bazas pour faire découvrir ses métiers. « Nous sommes par exemple autonomes au niveau de notre chaudière bois qui est entièrement alimentée à partir de nos déchets de sciure de bois. Cela apporte ainsi la chaleur nécessaire pour faire sécher les bois une fois découpés et améliorer ainsi la qualité des produits commercialisés ».

Un succès local… et à l’étranger

L’effet de la crise Covid a renforcé aussi l’achat local. La vente directe aux particuliers est en train de se développer puisque les personnes souhaitent de plus en plus consommer local et viennent s’approvisionner directement à l’usine.

Cela n’empêche pas l’entreprise d’avoir de belles sources de fierté avec notamment cette commande de 6 000 m2 de lambris, en novembre 2019, qui ont permis d’équiper la gare de Dakar au Sénégal. Comme quoi, on peut promouvoir l’ancrage local et trouver des sources de développement à l’international !

Contact

LAOUET
44 Avenue Jean Guerin
33 690 Grignols
05 56 25 52 11
Email : david.laouetsa@wanadoo.fr
Site Web : https://www.laouet.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/scierielaouet

Un bol d’air frais et d’eucalyptus à Cazats !

Publié le 05/02/2021

Talents d’ici CDC du Bazadais

L’eucalyptus fait souvent penser à l’Australie ou à une destination exotique. Détrompez-vous ! Le Bazadais fourmille de richesses et de champs d’eucalyptus. Nous avons fait la rencontre de M. VAN WYMEERSCH et de son exploitation.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Une espèce rare en Bazadais

Cet amoureux de la terre s’est installé à Cazats en 1999. Après avoir lancé une exploitation en Seine-et-Marne, il a installé son exploitation de 40 hectares à Cazats.. Il élève également un troupeau de 40 têtes de bœufs, des broutards sur sa parcelle. Il côtoie la plante mentholée depuis plus de 40 ans et c’est une affaire de famille. Sa fille possède également une exploitation près de Melun.

Les gens me prenaient pour un fou quand je disais que j’allais dans le Nord pour exploiter de l’eucalyptus.

Mille et un eucalyptus

Globulus, camaldulensis, radiata, regnans, smithii, citriodora, gunii… il existe de nombreuses espèces d’eucalyptus. M. VAN WYMEERSCH s’est spécialisé dans l’eucalyptus ornemental. Il s’agit d’un des feuillages les moins chers, très utilisé par les fleuristes et décorateurs.

« C’est une plante qui demande beaucoup de soin. Nous avons trouvé une souche qui résiste au froid et gel» poursuit-il.

Les arbres demandent un gros travail de rabattage et de taille aux beaux jours. M. VAN WYMEERSCH fait appel à des saisonniers, afin de renforcer son ouvrier et lui-même. Un travail en extérieur assez rude en raison de la météo.

Une plante qui voyage

Une fois taillés, les branchages partent en majorité en camions réfrigérés à Rungis, en région parisienne, le plus grand marché aux fleurs de France. Ainsi, l’exploitation maîtrise de A à Z la production et l’expédition. Ce sont environ 10 000 colis qui quittent le Bazadais tous les ans.

La covid-19 est passée par là…

Une partie de la production n’a pu être consommée et a donc été détruite (un quart des colis) lors du premier confinement, au printemps dernier.  L’exploitant croise les doigts afin que la situation ne se renouvelle pas.

M&C Traiteur, 2 sœurs qui mettent leur grain de sel en cuisine !

Publié le 05/02/2021

Talents d’ici CDC du Bazadais

Marjorie et Christelle (d’où le nom donné à leur affaire M&C), ont toujours travaillé dans la restauration. Elles ont décidé de s’associer et ont lancé leur entreprise en avril 2020. Un sacré challenge avec la crise sanitaire. Elles nous expliquent leur aventure !

Une question d’opportunité

A la tête du restaurant bar le Ti Pont à Aillas depuis une dizaine d’années, les 2 sœurs ont sauté sur l’occasion d’acquérir un local à Gajac (en autofinancement) afin de diversifier leur activité. Un nouveau local pour de nouvelles aventures. Le laboratoire leur permet de créer de nouvelles recettes et de préparer les livraisons de repas, en parallèle du restaurant.

Il y a une demande forte de livraison de repas auprès des particuliers et des professionnels depuis le 1er confinement. Les gens consomment autrement. Nous apportons donc un nouveau service sur le Bazadais.

Des plats à la carte, qui s’adaptent aux clients

Les 2 sœurs peuvent proposer des prestations de traiteur pour des événements de taille modérée. Le cœur de l’activité repose sur la préparation de plats variés à emporter : salades, burgers, pizzas, plats cuisinés, desserts… La carte change chaque jour afin de plaire au plus grand nombre. Grâce à leur camion isotherme, elles parcourent le Bazadais et le Sud-Gironde.

Tout est fait maison et nous essayons de travailler le plus possible en circuit court.

Talents d’ici CDC du Bazadais

 

Plateau repas

Le duo propose également des plateaux repas pour les personnes âgées, les hébergements touristiques ou encore les entreprises.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Les 2 sœurs ont bénéficié de l’accompagnement de la CdC au travers du dispositif d’investissement Bazad’éco et communique sur le groupe Facebook Je consomme en Bazadais.

Et l’avenir ?

Notre objectif est de fidéliser notre clientèle. Nous personnalisons les plats et nous les adaptons aux goûts des clients. C’est un atout.

Les 2 sœurs n’excluent pas d’embaucher un jour afin de transmettre leur passion du métier.

A vos couverts, prêts ? Dégustez !

Aurélien Lagardère vient de reprendre une entreprise de charpente : pas de tuiles à l’horizon !

Publié le 08/02/2021

Talents d’ici CDC du Bazadais

De l’apprentissage au statut de patron, Aurélien LAGARDERE a mené sa barque et revient sur son parcours.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Après quelques mois de démarches et un premier confinement, il est aux commandes de son entreprise depuis octobre 2020. Son épouse, Anaïs, l’épaule au quotidien et s’occupe de la partie administrative. Il connaît bien l’entreprise puisqu’il y a fait ses débuts en tant qu’apprenti. Jeune trentenaire, il a pris la suite de son ancien patron et mentor, M. LARQUEY, parti en retraite.

A noter : Aurélien a suivi sa formation chez les compagnons du devoir, un gage de savoir-faire et de savoir-être

Depuis plus d’un an, j’avais plus de responsabilité afin de prendre le relais. Être patron représente une pression supplémentaire. Il y a l’envie de bien faire les choses.

Notre activité est représentée à 90% par de la rénovation et nous intervenons beaucoup en Sud-Gironde.

Une activité au beau fixe

Grâce à la reprise de l’entreprise, Aurélien a démarré plus sereinement que lors d’une création. Il a bénéficié d’un portefeuille clients existant et de la réputation de l’entreprise. Le rachat du fonds de commerce a permis l’acquisition du matériel en place. A ses côtés, Christophe, Willy et Maxime, 2 ouvriers et un apprenti. Entre devis, achat des matériaux et suivi de chantiers, les journées sont bien remplies.

Nous avons la chance de pouvoir poursuivre notre travail. Durant le premier confinement, l’activité a été mise en sommeil 3 semaines. Le carnet de commandes est plein pour plusieurs mois et nous avons même embauché un ouvrier et recruté un apprenti au début de l’automne.

L’accompagnement de la CdC

Le couple a participé à une réunion thématique « reprise d’entreprise », animée par Denis PAINEAU, chargé de développement économique de la CdC du Bazadais. S’en sont suivis plusieurs rendez-vous afin de cadrer le projet et lister les démarches.

Nous avons apprécié avoir un interlocuteur unique qui nous a permis de réaliser notre projet.

Contact

Ateliers lieu-dit Benquet
33430 CAZATS
Localiser sur une carte
06 77 27 01 71 ou 05 56 65 89 03
lagardere-charpente@orange.fr
8h-18h

Aquitaine électrique, au service de la filière bois

Publié le 08/02/2021

Fondée en 1995, Aquitaine Électrique est une entreprise de Captieux spécialisée dans la conception de ligne de scierie. Elle se développe toujours plus chaque année. Rencontre avec son directeur, Patrick DZIURA.

Talents d’ici CDC du Bazadais
Talents d’ici CDC du Bazadais

Du bureau à l’atelier, une maîtrise de la production

Aquitaine Électrique propose à ses clients, français et étrangers, des lignes complètes de production. Son savoir-faire est notamment reconnu dans les métiers de la transformation du bois.

L’entreprise conçoit, implante et rénove des lignes de sciage avec comme objectif principal d’apporter plus de performance. Cependant, l’activité ne s’arrête pas là. Aquitaine Electrique c’est aussi la vente de pièces détachées et de matériel d’occasion, afin de répondre au mieux aux besoins des clients.

Vendre du neuf aux clients, pas toujours, nous cherchons à comprendre leur projet et analysons les besoins. Le but n’est pas de faire du chiffre à tout prix, mais de fidéliser la clientèle et proposer un service de qualité.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Aquitaine Electrique assure également le service après-vente, l’usinage et l‘entretien des machines (conçues ou non sur place).

Nous intervenons en Allemagne ou encore en Australie pour du service après-vente et nous pouvons parfois intervenir à distance afin d’être réactifs.

TECHNICANT, l’autre atout d’Aquitaine Electrique

La recette gagnante d’Aquitaine Electrique pour lui : « la complémentarité entre l’atelier et le bureau d’étude, Technicant, qui permet une maîtrise de A à Z et des projets clé en main. » Le bureau d’études partenaire et son équipe polyvalente accompagne les clients afin de concevoir et dessiner des projets sur mesure.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Dans ce contexte extrêmement concurrentiel, Aquitaine Électrique tire sa réputation de sa capacité à proposer des solutions innovantes pour offrir à ses clients des niveaux de rendement matière, de productivité et d’efficacité énergétique élevés.

Une entreprise basée sur l’humain et l’apprentissage

Talents d’ici CDC du Bazadais

Les 6 000m2 du site de Captieux, accueillent près de 45 salariés. Electromécanicien, chaudronnier, opérateur fraisage et tournage, soudeur, hydraulicien, ingénieur, dessinateur, automaticien… le personnel est formé en interne à son arrivée. L’entreprise voit loin également en termes de recrutements et applique une politique de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC). L’environnement de travail des salariés est un point à ne pas négliger selon lui : formation, communication, outils de travail…

« Même si les salariés n’ont pas de diplôme spécifique, il faut apprendre sur le terrain et les salariés forment les nouveaux entrants. Il faut donner une chance à chacun. » souligne Patrick DZIURA.

L’avenir d’Aquitaine Electrique

Patrick DZIURA regarde vers 2022. En effet, le carnet de commande 2021 est d’ores et déjà complet. Des embauches sont prévues dans les prochaines semaines. L’entreprise continue son chemin et a déjà en tête de nouveaux projets pour se développer.

Contact

Aquitaine Electrique
7 cité Monier – Route de Giscos
33840 Captieux
05 56 65 12 62
dziura@aquitaine-electrique.com

Ça bourdonne de plaisir à Marions !

Publié le 12/02/2021

Talents d’ici CDC du Bazadais

Sébastien GLATH n’a pas toujours été apiculteur. Maçon dans un premier temps, il se consacre aujourd’hui à sa passion et son second métier. Accompagné de sa femme, Sabrina, il a longtemps réfléchi avant de concrétiser le projet sur leur parcelle, à Marions. Rencontre avec un fou d’abeilles.

Une passion depuis gamin

Sébastien a toujours été passionné par les abeilles depuis l’enfance, une passion familiale. Il connait cet univers sur le bout des doigts, de la création d’une ruche jusqu’au produit final. Cette activité lui permet de travailler au grand air, en pleine nature.

« La couleur, l’odeur et le goût du miel. Tout est gourmand » explique-t-il.

Le saviez-vous ?

  • Une abeille vit 31 jours, dont 16 à l’état de larve.
  • Les abeilles peuvent produire jusqu’à 20 kg par ruche.
  • Une ruche peut accueillir de 30 000 à 50 000 abeilles.
  • La vue des abeilles est trichromique (vert, bleu et ultraviolet).
  • Le miel est le plus vieux sucre du monde, utilisé depuis plus de 5 000 ans.

N’est pas apiculteur qui veut !

Avoir sa propre ruche est devenu courant mais il faut avoir le bon matériel et de bons conseils. Pas de magasins aux alentours, Sébastien et sa femme ont trouvé la solution : une boutique dans le Bazadais. Sébastien conseille donc les apiculteurs novices et côtoient également des professionnels. Matériel, sécurité, bonnes pratiques… les apprentis apiculteurs peuvent également suivre des formations.

Une abeille pique rarement. Elle peut réagir en cas de danger ou pour défendre la ruche.

Pour les amateurs de miel

Talents d’ici CDC du Bazadais

La boutique permet de constituer son kit « d’apprenti apiculteur », mais également de déguster le miel des ruches et trouver des produits dérivés.

« Nos produits sont vendus exclusivement à la boutique. Nous sommes une jeune société. Les idées de développement de manquent pas » poursuit Sébastien.

Miel, cire, gelée ou pollen… les vertus du miel sont nombreuses :

  • Antioxydant
  • Sucre sain
  • Guérison
  • Renfort des défenses immunitaires

Le mot de la fin : « Les abeilles sont un maillon essentiel pour la pollinisation dans le monde. Sans elles, il n’y aurait pas de fruits, pas de légumes, d’arbres ou de fleurs. Il faut préserver la nature et la protéger » insiste Sébatien.

Ce portrait a été réalisé par les jeunes du Point Accueil Jeunes du Bazadais, dans le cadre du projet « reporter d’un jour ».

Talents d’ici CDC du Bazadais

Contact

Au temps des abeilles
7 Lubat, 33690 Marions
Téléphone : 06 71 66 18 80
Email : contact@o-temps-des-abeilles.fr
Site : www.o-temps-des-abeilles.fr

Sud Gironde Travaux Publics à votre service

Publié le 25/03/2021

Talents d’ici CDC du Bazadais

Antoine FERRARI revient sur la création de son entreprise et sur sa passion des travaux publics.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Tâches administratives, chantiers… Antoine a créé l’entreprise en juillet 2020 et la gère seul depuis ce début d’année. Une jeune société tenue par un jeune gérant, qui assure tous types de travaux auprès de professionnels, de collectivités ou de particuliers.

Depuis tout jeune, je voulais travailler dans les travaux publics. En étant salarié, par la suite, je savais que je voulais être mon propre patron et créer mon entreprise.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Dans ce secteur concurrentiel, Antoine s’attache à être rigoureux et sérieux. Son objectif : la satisfaction des clients.

Aménagement d’extérieurs, réseaux, assainissement, terrassement, eaux pluviales… je possède mon propre matériel. Je suis autonome pour tous les chantiers.

Talents d’ici CDC du Bazadais

La fibre en partie grâce à Antoine FERRARI

La société CIRCET, sous-traitante pour le projet de Plan Haut Méga, a fait appel à un terrassier afin d’intervenir dans le Bazadais. Antoine FERRARI a répondu présent. Il a eu la charge de la pose de chambres.

Contact

Sud Gironde Travaux Publics
1 l’Auvergne
33430 BERNOS-BEAULAC
Téléphone : 06 44 91 82 32
Mail : antoine.ferrari.sgtp@gmail.com
Site : www.sud-gironde-travaux-publics.fr
Facebook :  Sud Gironde Travaux Publics

A vos chopes, dégustez La Quitouille du bazadais (avec modération) !

Publié le 25/03/2021

De la bière bazadaise, incroyable mais vrai ! Quentin LECLERCQ fait pousser du houblon et brasse sa bière près de chez vous. Rencontre avec ce jeune brasseur qui voit loin.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Quentin présente avec fierté sa micro-brasserie. Il s’est lancé dans l’aventure en mars 2020, après 3 années comme amateur. Il rentre dans la cour des grands en lançant son affaire.

J’ai investi dans du matériel professionnel d’occasion afin de commencer mon activité. J’ai autofinancé ce projet.

Talents d’ici CDC du Bazadais

L’atelier a été installé sur la parcelle familiale, ce qui résume bien son aventure : la famille et des amis pour l’aider durant son temps libre. Salarié sur Bordeaux, il consacre la quasi-totalité de son temps libre à sa deuxième activité et sa passion : le brassage de la bière. Un véritable biérologue pourrait-on dire (ce terme existe bel et bien).

Talents d’ici CDC du Bazadais

Je me laisse une année entière pour voir comment se passe le brassage et la vente. Je verrai ensuite pour me consacrer entièrement à la micro-brasserie

Le 1er alcool de l’humanité

Faire fermenter des céréales pour en obtenir de l’alcool… l’idée est loin d’être nouvelle ! Elle remonterait même aux origines de l’humanité. Toutefois, parmi les boissons fermentées, la bière serait la plus ancienne et la première boisson alcoolisée inventée par l’homme. Les premières cultures d’orge et d’épeautre (une variété de blé) datent de 8000 av. J.-C., et se trouvaient en Mésopotamie. Faire fermenter des céréales était le moyen idéal d’obtenir une boisson à la fois nourrissante, désaltérante et se conservant facilement.

Patience est mère de fermentation

Cuves, eau, houblon, malt, levure… c’est un jeu d’apprenti chimiste qui débute. La fabrication d’une bière passe par les étapes suivantes : le brassage (empâtage, ébullition, houblonnage, refroidissement), la stérilisation du matériel, la fermentation, la mise en bouteille et la maturation.

Mon crédo est de proposer une gamme de bière locale et durable. J’ai lancé un projet d’houblonnière expérimentale il y a 3 ans. Il y a 13 spécimens différents que je sélectionne et teste. Le reste du temps je me fournis au plus près (Gironde, Lot-et-Garonne et Charente)

En chiffres

1 mois = 2 brasses = 700 litres = 1 800 bouteilles

Talents d’ici CDC du Bazadais

3 styles, 3 ambiances

La Quitouille vous propose de revisiter les classiques de la bière à travers 3 styles : la blanche, la blonde et l’ambrée.

« Je travaille sur les des éditions éphémères à l’occasion d’événements. C’est un plaisir de créer et d’expérimenter de nouveaux produits » raconte Quentin.

A VENIR : la version 75cl et une version IPA pour les connaisseurs (India Pale Ale).

Où trouver la Quitouille ?

Vous pourrez vous approvisionner dans le coin :

  • Intermarché Bazas,
  • Caro&Co Bazas
  • Bocal Local Bazas,
  • Boutique Tradition Bazas
  • AMAP de Bazas (Association pour le Maintien d’une Agriculture de Proximité),

Repérez le raton-laveur ! Il vous fait de l’œil !

Falières Nutrition : partout un repas pour tous

Publié le 29/03/2021

Talents d’ici CDC du Bazadais

Pionnier dans la production lyophilisée et le conditionnement de coffrets repas, Falières Nutrition poursuit son ascension. Rencontre avec Réjane FALIERES, Fondatrice et Présidente.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Passionnés des grands espaces (spéléologie, trekking, montagne), Réjane FALIERES et son mari ont créé une entreprise en milieu rural au cœur des Landes de Gascogne, à Captieux, d’abord axée sur la gastronomie puis, pour revenir aux sources, sur l’alimentation en autonomie dans la nature.

Des repas légers, sains et gourmands

Spéléologie, trek, randonnées, voile… leurs plats lyophilisés VOYAGER répondent au besoin énergétique des amoureux de nature, le temps de la pause de midi, du week-end ou d’une expédition…

Au fil des années, les recettes se sont enrichies de l’expérience des fondateurs et du retour des clients. L’entreprise propose plus de 200 références de plats lyophilisés permettant à chacun de trouver la recette réconfort : curry de truite, torsades au jambon et aux cèpes, gratin dauphinois, quinoa tomates et feta, fruits, muesli, mousse au chocolat ou compote… Chacun trouvera son bonheur du petit-déjeuner, en passant par les snacks ou les repas complets.

Notre gamme énergétique de plats réhydratables lyophilisés ultras pratiques sont donc idéaux pour une restauration hors domicile et approuvées par nos clients depuis 1992.

Talents d’ici CDC du Bazadais
Marque VOYAGER

Packaging pratique et respectueux de la nature

Le sachet est conçu pour garantir la facilité de préparation du repas et du bien manger. Il est pourvu d’encoches de pré-découpes à deux niveaux pour ne pas rater une miette de votre festin, d’un zip pour ouvrir et refermer à l’infini, et d’une échelle graduée pour que la quantité d’eau à doser dans le sachet soit un jeu d’enfant et vous laisse tout le loisir d’apprécier votre repas.

Talents d’ici CDC du Bazadais
Guirec Soudée aventurier, marin, et gourmet et la marque VOYAGER

L’autre branche : les rations et coffrets repas

Falières Nutrition accompagne également depuis ses débuts les acteurs du transport (ferroviaire, aérien), de la défense ou du secourisme en confectionnant des coffrets repas ou des rations.

Talents d’ici CDC du Bazadais
Coffret repas Air France

Lyophilisation, un procédé de petit chimiste ?

La réponse à apporter est de pouvoir manger un plat consistant à l’extérieur dans des conditions climatiques parfois difficiles : la lyophilisation permet ainsi tout en préservant les qualités nutritionnelles et organoleptiques de réduire le poids de 60 à 80% et d’assurer la conservation à température ambiante.

Ce n’est pas une opération chimique. On enlève l’eau du produit grâce à un procédé doux, sans toucher aux cellules de l’aliment

L’entreprise maîtrise le process de production de la cuisine des ingrédients, à leur lyophilisation et jusqu’à leur conditionnement en sachets.

Talents d’ici CDC du Bazadais
Chaîne de production des produits ‘Les petits lyo’

Un processus millénaire

Saviez-vous que ce sont les Incas qui sont à l’origine du processus de lyophilisation ? En effet, les aliments étaient exposés au froid en altitude. Les températures négatives des montagnes gelaient la nourriture et l’eau contenue dans les aliments s’évaporait lentement sous la basse pression des hautes altitudes.

Une société en pleine expansion

Ils étaient 2 au lancement de l’aventure. Ils sont une trentaine d’employés à ce jour sur le site de Captieux, qui s’est agrandit en 2015. L’entreprise a connu une hausse de croissance vers 2010. Elle investit régulièrement dans de nouveaux équipements et procédés. Falières Nutrition est également présent à l’international, notamment à destination des pays nordiques.

La Cdc les accompagne

Notre chargé de développement économique recherche également la mise en réseau des acteurs locaux. L’implantation d’entreprises pourra faire naître de nouvelles collaborations.

Les aides locales permettent de booster les projets pour aller plus vite

Et vous, avez-vous pensé aux repas réhydratables pour manger au bureau ou en télétravail ? Lancez-vous !

Contact

Falières Nutrition
8 avenue de la Gare
33840 CAPTIEUX
05 56 65 66 54
www.falieres-nutrition.com
www.voyager-nutrition.com

De nouveau un room service au Rodin !

Publié le 30/03/2021

Talents d’ici CDC du Bazadais

Fenella DAVIS et Peter ANTKOWIAK ont repris les rênes de l’hôtel du Rodin fin 2019. Cependant, l’année 2020 et le Covid ont mis en pause son projet. En attendant les beaux jours, ils terminent les travaux de cette belle bâtisse et peaufine leur projet : hôtellerie et coworking sont au programme.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Lorsque vous entrez dans cette bâtisse, ce qui marque en premier lieu c’est la hauteur sous plafond et le sentiment d’espace. Vous êtes ensuite accueilli par Fenella DAVIS, propriétaire des lieux, avec son sourire (masqué) et son accent anglophone. Cette néo-zélandaise, la cinquantaine, a jeté son dévolu sur cette affaire en 2019.

Le Rodin est un bâtiment ancré dans l’histoire de Bazas

Lorsque vous entrez dans cette bâtisse, ce qui marque en premier lieu c’est la hauteur sous plafond et le sentiment d’espace. Vous êtes ensuite accueilli par Fenella DAVIS, propriétaire des lieux, avec son sourire (masqué) et son accent anglophone. Cette néo-zélandaise, la cinquantaine, a jeté son dévolu sur cette affaire en 2019.

Il s’agissait d’une opportunité. L’hôtel est situé en plein centre, proche des services. Nous devons rafraîchir ce bel outil afin d’accueillir de nouveau des clients.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Nous avons réalisé des études et avons sondé les attentes des clients potentiels. Isolation phonique, literie, décoration… rien n’est laissé au hasard.

Talents d’ici CDC du Bazadais
Karine Lemouton, le couteau suisse de la rénovation du Rodin

Double concept : Hôtel et coworking

En attendant la fin des travaux, Fenella DAVIS règlent les derniers détails du projet. Dans les premiers temps, l’établissement proposera 4 des 7 chambres à l’étage. Le rez-de-chaussée est réservé à la salle de petit-déjeuner et de détente mais propose également des prestations pour les professionnels. En effet, c’est une nouveauté dans le Bazadais, les start-up, indépendants, TPE… pourront bénéficier d’un espace de coworking.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Coworking, quésaco ?

Il s’agit d’un espace collaboratif où consultants, startupers, indépendants… vont se retrouver pour développer leurs projets en toute autonomie, mais aussi bien souvent créer de nouveaux partenariats avec les autres coworkers.

La crise sanitaire a mis en valeur notre besoin d’être ensemble, de partager et de créer du lien.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Une volonté de circuit court et de réseautage

Fenella et son mari ont été ravis de l’accueil de leurs voisins commerçants. L’objectif est de créer une dynamique locale et de mettre en valeur le patrimoine du Bazadais : patrimoine, gastronomie… Du savon, en passant la confiture, les meubles ou encore la décoration florale, Fenella Davis apporte les talents locaux au Rodin.

Nous avons été très bien accueillis et nous avons facilement créé des partenariats locaux qui mettent en valeur le savoir-faire Bazadais.

Fenella est bien entourée au quotidien : travaux, marketing, communication… Une petite entreprise et des partenariats qui lui permettent d’avancer sereinement. A noter que Anne Jordan, à la tête de Aquitaine Travel Guide, épaule Fenella Davis dans cette aventure en la conseillant en termes de communication, de carte du petit-déjeuner en passant par le choix des matériaux.

Talents d’ici CDC du Bazadais

Un projet accompagné par la cdc

Le service développement économique a accompagné le démarrage du projet, permis d’obtenir une subvention pour les travaux et assure encore aujourd’hui le suivi.

L’Office de tourisme du Bazadais a également permis l’étude préliminaire du projet, l’adhésion au réseau partenaires et travaille sur les services apportés aux touristes à venir.

Professionnels, visiteurs ou touristes, le Rodin vous surprendra !

Contact

Le Rodin
1 allée Saint-Sauveur
33430 BAZAS
05 56 25 57 88
contact@lerodinbazas.fr
www.lerodinbazas.fr
Facebook et Instagram : Le Rodin Bazas

Publié le 08/11/2022