Veuillez saisir au moins 2 caractères

Siège
Lieu dit Coucut - Route de Lerm
33430 Bazas  05 56 25 28 81
Courriel      Accès

Antenne administrative
29 avenue Jean Guérin
33690 Grignols  05 56 25 50 53
Courriel      Accès

Contacts
Le développement durable en question
La nécessité du développement durable (DD) résulte d'un constat incontournable : les ressources de la planète s'épuisent du fait d'une surexploitation par des modes de production et de consommation non durables. De plus, les inégalités se creusent entre les les pays et au sein de ceux-ci.
 
 
Le développement durable est défini comme "un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs".
 
 
L'objectif est donc de préserver l'avenir en conciliant protection et mise en valeur de l'environnement, développement économique, et progrès social, avec comme principe transversal la démocratie et la participation des habitants.
1972 : Conférence internationale sur l'environnement humain

Cette conférence suscite une dynamique de prise en compte de l'environnement dans le développement. En effet, il est reconnu que « la protection et l'amélioration de l'environnement est une question d'importance majeure qui affecte le bien-être des populations et le développement économique dans le monde entier. »(article 2 de la Déclaration)

Pour lire la Déclaration finale, consulter le site : http://www.un.org/french/events/wssd/pages/cnued.html

1987 : Commission Brundtland
La Commission Brundtland (du nom de la ministre norvégienne de l'époque) a défini le concept de développement durable qui n'existait pas jusque là.
1992 : Sommet de la Terre, Rio de Janeiro

Réunissant plus de 170 Etats, cette conférence internationale marque un tournant décisif dans la prise de conscience des risques pesant sur l'humanité, et de la nécessité d'une gouvernance mondiale du développement humain et des ressources naturelles. Elle définit un programme d'actions pour le 21e siècle, l'Agenda 21, pour lutter contre la dégradation de la planète, la pauvreté et les inégalités sociales.

Pour des informations complémentaires, consulter le site : http://www.un.org/french/events/rio92/rio-fp.htm

1994 : Charte d'Aalborg

Deux ans après la conférence de Rio, l'Union Européenne a traduit les recommandations de l'Agenda 21 auprès des villes européennes, en organisant à Aalborg, au Danemark, le premier sommet des villes européennes durables.

La Charte qui en résulte, signée par plus de 300 collectivités locales, vise à encourager et à soutenir les villes dans leurs efforts pour parvenir à la durabilité.

Retrouvez le texte intégral sur : www.ecologie.gouv.fr/IMG/agenda21/textes/aalborg.htm

1997 : Conférence de Kyoto

Cette conférence a abouti à l'adoption d'un protocole en décembre 1997 qui prévoit de commencer à réduire les émissions de gaz à effets de serre.

2002 : Sommet de Johannesburg

Le Sommet mondial pour le DD qui s'est tenu à Johannesburg en 2002 a permis d'adopter une Déclaration politique et un Plan de mises en oeuvre de dispositions qui portent notamment sur l'eau, l'énergie, la santé, l'agriculture et la diversité biologique.

Retrouvez des informations complémentaires sur : www.un.org


Les actions engagées pour "une collectivité exemplaire"

La Communauté de communes de Captieux-Grignols a engagé des actions exemplaires :

1- Sensibilisation et éducation au DD pour tous

Les problèmes soulevés par l'impact des activités humaines sur notre environnement ne peuvent trouver de réponses satisfaisantes et durables que dans une évolution de nos comportements. Mais les changements d'attitudes ne se décrètent pas ! Il est donc indispensable de mettre en œuvre des démarches nouvelles d'éducation de l'ensemble des citoyens, démarches qui doivent être progressives et s'inscrivant dans le long terme de manière à ce que l'appropriation soit réelle et durable.

1-sensibilisation et éducation au DD pour tous

Sensibilisation dans les centres de loisirs

Très vite, la Communauté de communes a eu la volonté de s'impliquer dans des actions de sensibilisation et d'éducation au DD auprès des enfants des centres de loisirs. En effet, ces actions constituent un volet fondamental dans la démarche d'éducation au DD que souhaite engager la CDC dans la mise en œuvre de son Agenda 21.

Les actions déjà engagées :

  • Travail sur la thématique des déchets (visite de la déchetterie, présentation d'une exposition sur le sujet à la maison de retraite, lectures, jeux…)
  • Sensibilisation au réchauffement climatique, exposition de Cap Sciences : "Climat sous influence", fabrication d'un chauffe-eau solaire
  • Intervention de l'association "Les Petits Débrouillards" autour de 2 thèmes : 1000 défis scientifiques et Arbre et forêt
  • Intervention de "Fun Sciences" sur 2 thématiques : l'eau et le recyclage.
  • Intervention de l'association « Gueille-ferraille » autour de l'alimentation.
  • Plusieurs journées intergénérationnelles ont été proposées aux enfants.

Sensibilisation et éducation dans les écoles

En partenariat avec l'USSGETOM, syndicat de traitement des déchets, la CDC organise des journées de sensibilisation au tri des déchets dans les écoles du territoire :

  • le 11 juin 2009, dans la matinée à l'école de Captieux
  • le 11 juin, après-midi, à l'école de Grignols
  • le 18 juin, après-midi à l'école de Giscos

Sensibilisation et éducation pour tous

  • Manifestation de 15 jours autour du réchauffement climatique : exposition « Climat sous influence », conférence-débat suite à la diffusion du film « Gulf Stream, le Talon d' Achille ».
  • Conférence-débat suite à la diffusion du film « AMAP : pour une agriculture nourricière ».

2- Politique d'achats responsables

La commande publique, de par les volumes de produits et de services qu'elle représente, a des impacts sur l'environnement. Il est possible de réduire ces impacts en favorisant l'optimisation des besoins et l'achat de produits plus respectueux de l'environnement.

2- Politique d'achats responsables

C'est pourquoi notre collectivité s'engage :

  • une délibération a été prise pour l'insertion de clauses sociales et/ou environnementales dans les marchés publics
  • des objectifs ont été fixés en termes d'achats : 30% doivent être des achats responsables
  • participation de la collectivité au réseau des acheteurs responsables aquitains
  • formation de 2 agents sur les achats éco-responsables
  • achats de papiers recyclés et éco-labellisés
  • impression du nouveau papier en-tête sur du papier labellisé avec des encres végétales, par un imprimeur labellisé "Imprim'Vert"
  • achat d'un photocopieur recto-verso ce qui nous a permis de réduire la quantité de papiers utilisée
  • dématérialisation des actes administratifs (délibérations et arrêtés)

3- Prévention de la pollution due aux produits phytosanitaires

La France est le premier consommateur européen de produits phytosanitaires. Or, l'utilisation de tels produits présente des impacts nocifs en termes de pollution de l'air, des sols, de l'eau, mais également sur la santé humaine. C'est pourquoi, la Communauté de communes souhaite agir et répondre ainsi à l'un des objectifs qu'elle s'est fixée : "conforter une identité et une qualité de vie à travers la gestion des Biens communs" 

3- Prévention de la pollution due aux produits phytosanitaires
Ainsi, la Communauté de communes a sensibilisé les élus aux risques sanitaires et environnementaux et a formé les agents techniques des communes à une nouvelle gestion des espaces. Cette opération, financée à hauteur de 50% par le programme européen Leader +, a été menée par l'association Habitat Santé Environnement, spécialisée dans la mise en place d'actions en faveur de la protection de la santé et de l'environnement.
 
La première réunion de sensibilisation a eu lieu lors du Conseil Communautaire du 30 janvier 2008. Isabelle FARBOS, docteur en génétique et biologie moléculaire, a orienté son intervention autour de 3 points :
 
  • Le fauchage tardif des bords de route (une seule fauche par an sur une bande de 1 mètre) permet de créer un corridor biologique favorable au maintien de la biodiversité.
  • Pour une gestion durable des espaces verts, elle propose de diminuer les quantités de produits chimiques utilisées et de former les agents techniques du territoire à des pratiques plus respectueuses de l'environnement.
  • Pour assurer la sécurité des agents et lutter contre la pollution de l'environnement, elle suggère d'utiliser des huiles végétales.
Ce sont ensuite deux journées de formation à destination des agents qui ont été proposées.
 
Le 30 juin 2008, l'association HSEN a remis le diagnostic effectué sur la commune de Grignols, désignée commune pilote. Elle propose, afin de tendre vers une gestion "durable" des espaces publics, différentes pistes d'actions telles que :
 
  • Equiper les agents en vêtements de protection adaptés
  • Etudier les fiches de sécurité des produits utilisés afin de réduire les impacts nocifs sur la santé et sur l'environnement
  • Réduire l'utilisation de produits phytosanitaires en adoptant de nouvelles pratiques ou en les remplaçant par des moyens mécaniques. Cependant, diminuer les quantités de produits pulvérisées implique un engagement de l'ensemble des communes. Le changement n'est jamais simple, mais il est nécessaire de modifier les pratiques actuelles.